Communiqué de presse

 14/07/2017

 Yes


 La communauté diplomatique de La Haye commémore la Journée de la Justice Pénale Internationale

 ICC-ASP-20170714-PR1321

 
https://aspauthor.icc-cpi.int/iccdocs/asp_docs/PRs/PR1321-01-web.jpg

Le 12 juillet 2017 a eu lieu un événement pour commémorer la Journée de la Justice Pénale Internationale au siège de la Cour Pénale Internationale à La Haye (Pays-Bas).

Ont notamment participé à cet événement les membres du corps diplomatique, des fonctionnaires de la CPI et d'autres tribunaux internationaux, ainsi que des représentants d'organisations régionales et de la société civile.

La Présidente de la Cour Pénale Internationale, S. E. la Juge Silvia Fernández de Gurmendi, a souligné dans son discours principal que « La CPI, en sa qualité de tribunal universel, doit refléter une diversité juridique. Aucun système de droit ne saurait à lui seul répondre pleinement aux besoins d'une juridiction internationale appelée à connaître de crimes de masse commis dans un contexte de violence. De même, force est de reconnaître qu'il existe plusieurs moyens d'instaurer l'équité. ».

Le Vice-Président de l'Assemblée des États Parties, S. E. l'Ambassadeur Sergio Ugalde (Costa Rica),  a organisé un panel sur le thème « Le procès équitable devant la Cour Pénale Internationale en présence d'une confluence de traditions juridiques ».  Le panel a réuni des représentants du Bureau du Procureur de la CPI,  de l'Association du barreau de la CPI et de l'Open Society Justice Initiative.

 

Le panel, modéré pour S.E. l'Ambassadeur Paul Wilke, Représentant Permanente des Pays-Bas devant la Cour Pénale International, a examiné les caractéristiques du système juridique de la Cour et la manière de garantir l'équité des procès dans un tel environnement hybride.

Dans son discours de clôture, le Vice-Président de l'Assemblée des États Parties, S. E. l'Ambassadeur Sergio Ugalde (Costa Rica), a tenu les propos suivants : « Le système de justice pénale internationale que nous avons créé vise – de l'avis de tous – à offrir aux victimes un moyen valable d'obtenir réparation. Pour ce faire, nous devons lutter résolument contre l'impunité, quel que soit le pouvoir que pourrait détenir un individu ou un groupe. ».

La cérémonie avait été organisée avec l'aide des Gouvernements bolivien, chilien et colombien.

 

Liens :

 

Source:  Assemblée des États Parties