Press Release

 18/05/2011

  


 ICC - Séminaire de la CARICOM

 ICC-ASP-20110518-PR669

 
De gauche: Le ministre des Affaires étrangères de la Trinité-et-Tobago, l'honorable Surujrattan Rambachan; Centre: Le président de la CPI, le judge Sang-Hyun Song, et le directeur des Affaires juridiques du Secrétariat de la Commonwealth, M. Akbar Kahn. À droite: Le président de l'Assemblée des États parties, l'ambassadeur M. Christian Wenaweser.

Communiqué de presse : 18.05.2011


Séminaire de la CARICOM

ICC-ASP-20110518-PR669 Español, عربي

De gauche: Le ministre des Affaires étrangères de la Trinité-et-Tobago, l'honorable Surujrattan Rambachan; Centre: Le président de la CPI, le judge Sang-Hyun Song, et le directeur des Affaires juridiques du Secrétariat de la Commonwealth, M. Akbar Kahn. À droite: Le président de l'Assemblée des États parties, l'ambassadeur M. Christian Wenaweser.

Port of Spain, Trinité-et-Tobago 


Son Excellence M. Surujrattan Rambachan, Ministre des affaires étrangères de Trinité-et-Tobago, a prononcé un discours d’ouverture lors du le séminaire régional de la CARICOM sur le Statut de Rome de la Cour pénale internationale qui s’est tenu les 16 et 17 mai 2011 à Port of Spain. C’est en accord avec sa promesse de promotion de l’universalité du Statut de Rome formulée lors de la Conférence de Révision que le Gouvernement de la République de Trinité-et-Tobago a organisé ce séminaire avec le soutien du Secrétariat du Commonwealth et du Secrétariat de l’Assemblée des États Parties au Statut de Rome (« l’Assemblée »).


Le Président de l’Assemblée, l’Ambassadeur Christian Wenaweser, et le Président de la Cour pénale internationale (“CPI”), le Juge Sang-Hyun Song, ont pris part aux débats. Dans le cadre du suivi de la Conférence de Révision, le séminaire a agit en tant que forum permettant aux représentants gouvernementaux d’États Parties membres de la CARICOM, aux États n’étant pas parties au Statut de Rome, aux organisations internationales et à la société civile d’écouter et de s’exprimer, notamment sur l’importance des efforts à fournir pour rendre le Statut de Rome universel ; les résultats de la Conférence de Révision, y compris les amendements relatifs au crime d’agression ; la réflexion sur d’autres amendements au Statut, en particulier la proposition d’élargissement de la juridiction de la Cour à travers l’inclusion des crimes liés au trafic de drogues ayant une portée internationale, qui sont depuis longtemps une source d’inquiétude pour les pays de la CARICOM ; les défis posés par l’adhésion au Statut de Rome en tant qu’État Partie et par l’adaptation des législations nationales pour garantir que les États ont eux-mêmes la capacité d’enquêter et de poursuivre les crimes. Les participants de la CARICOM ont également reçu des informations sur la nouvelle version de la Loi type du Commonwealth qui devrait être approuvée début juillet par les ministres de la justice du Commonwealth.


Lors de sa visite, le Président Wenaweser s’est réuni avec des hauts fonctionnaires du Gouvernement, notamment le Ministre des affaires étrangères, M. Surujrattan Rambachan, et le Directeur du Parquet M. Roger Gaspard.


Président N.R. Robinson: “la Cour pénale internationale marque un tournant dans le développement de la civilisation humaine car la civilisation humaine ne peut exister sans le droit.”
    
Le Président Wenaweser a également rencontré M. Arthur N.R. Robinson, ancien Président de la République de Trinité-et-Tobago et ancien membre du Conseil d’administration du Fonds d’affectation spéciale au profit des victimes (Cour pénale internationale), qui, par le biais de sa déclaration de 1989 à l’Assemblée Générale des Nations Unies, a intégré la création d’une cour pénale internationale permanente à l’ordre du jour de l’organisme mondial.


Les participants à la rencontre ont accueilli avec enthousiasme la prochaine ratification de la Grenade, qui porte le nombre d’États de la CARICOM à 12 États Parties. Ils ont également accepté de consolider leurs efforts pour parvenir, dans un avenir proche, à la ratification du Statut par tous les membres de la CARICOM et ont réaffirmé le soutien de la région à la lutte contre l’impunité pour les crimes définis par le Statut de Rome.




Articles de presse connexes


Pour plus d’informations sur l’Assemblée des États Parties, prière de contacter [email protected]

Source: Assemblée des États Parties

Source:  Assemblée des États Parties