Communiqué de presse

 16/03/2018

 Yes


 Le Président de l'Assemblée des États Parties répond à l'annonce du retrait des Philippines du Statut de Rome

 ICC-ASP-20180316-PR1369

 
 

Le Président de l'Assemblée des États Parties, M. O-Gon Kwon (République de Corée), a exprimé sa préoccupation en réponse à l'annonce selon laquelle le Président Rodrigo Duterte a pris des mesures pour que les Philippines se retirent du Statut de Rome, le traité fondateur de la Cour pénale internationale (« CPI »).

« Je regrette ce développement. Un État partie se retirant du Statut de Rome aurait un impact négatif sur nos efforts collectifs de lutte contre l'impunité », a déclaré le Président Kwon. « La CPI a besoin du fort soutien de la communauté internationale pour assurer son efficacité. J'encourage les Philippines à rester parties au Statut de Rome. »

Le Président Kwon a rappelé que les Philippines ont participé activement à l'Assemblée des États Parties au Statut de Rome depuis qu'elles sont devenues État partie en 2011, et qu'en décembre 2017, ont réaffirmé publiquement leur soutien aux principes du Statut de Rome et de la Cour.

« Tous les États Parties ont la possibilité de faire part de leurs préoccupations devant l'Assemblée des États Parties, et j'appelle les autorités philippines à engager un dialogue à cet égard, » a déclaré le Président Kwon.

L'Assemblée des États Parties est le principal administrateur et le corps législatif de la CPI. Elle est composé des représentants des États qui ont ratifié le Statut de Rome et y ont adhéré. Le Président Kwon a été élu Président de l'Assemblée pour un mandat de trois ans en décembre 2017.


Pour plus d'informations, veuillez contacter M. Renan Villacis au + 31 70 799 6500 ou par courrier électronique à l'adresse suivante: asp@icc-cpi.int.

Source:  Assemblée des États Parties