Communiqué de presse

 18/03/2019

 Yes


 Le Président de l'Assemblée des États Parties regrette le retrait des Philippines du Statut de Rome

 ICC-ASP-20190318-PR1443

 
 

Le Président de l'Assemblée des États Parties, M. O-Gon Kwon (République de Corée), a réitéré sa préoccupation face au retrait des Philippines, à compter du 17 mars 2019, du Statut de Rome, le traité fondateur de la Cour pénale internationale (« CPI »).

Le Président Kwon a déclaré : « L'Assemblée des États Parties, comprenant plus de 120 États de toutes les régions du monde, est pleinement attachée au mandat de la Cour : Aider à mettre fin à l'impunité pour les crimes les plus graves qui préoccupent la communauté internationale. »

«J'espère sincèrement que le retrait des Philippines du Statut de Rome n'est que temporaire et qu'elles rejoindront la famille du Statut de Rome dans le futur. Encourager l'adhésion universelle au Statut de Rome est essentiel pour renforcer nos efforts collectifs pour promouvoir la responsabilité pour les crimes d'atrocité et la primauté du droit», a déclaré le Président Kwon. « La Cour compte sur l'appui constant de la communauté internationale pour assurer son efficacité dans la lutte contre l'impunité ».

***

L'Assemblée des États Parties est l'organe législatif et de surveillance de la gestion de la CPI. Il est composé de représentants tous les États ayant ratifié le Statut de Rome ou y ayant adhéré. Le Président Kwon a été élu Président de l'Assemblée pour un mandat de trois ans en décembre 2017.

Source:  Assemblée des États Parties