Press Release

 31/05/2010

  


 ICC - La Conférence de révision du Statut de Rome de la Cour pénale internationale s’ouvre à Kampala

 ICC-ASP-20100531-PR532

 

Communiqué de presse : 31.05.2010


La Conférence de révision du Statut de Rome de la Cour pénale internationale s’ouvre à Kampala

ICC-ASP-20100531-PR532 Español, عربي

La Conférence de révision du Statut de Rome de la Cour pénale internationale (CPI) s’est ouverte aujourd’hui à Kampala (Ouganda). Des remarques liminaires ont été prononcées par le Président de l’Assemblée des États Parties, l’Ambassadeur Christian Wenaweser; le Secrétaire général de l’Organisation des Nations Unies, Ban Ki-moon; et le Président de la Cour, le Juge Sang-Hyun Song. Des déclarations ont également été faites par le Procureur de la Cour, M. Luis Moreno-Ocampo; l’ancien Secrétaire général de l’Organisation des Nations Unies, M. Kofi Annan; et le Président de l’Ouganda, M. Yoweri Kaguta Museveni.      


Près de 2 000 représentants d’États, d’organisations non gouvernementales et d’organisations intergouvernementales étaient présents.


La Conférence est la première occasion qui se présente d’envisager d’apporter des amendements au Statut de Rome – traité fondateur de la Cour pénale internationale – et de dresser le bilan de sa mise en œuvre et de son impact depuis son entrée en vigueur en 2002.


Dans sa déclaration liminaire, le Président de l’Assemblée, l’Ambassadeur Christian Wenaweser, a souligné qu’aujourd’hui la Cour pénale internationale est une institution judiciaire fonctionnelle; selon lui, « il n’y a pas lieu d’apporter d’importantes modifications » au Statut de Rome. Il a ajouté que les États devaient « continuer d’œuvrer pour une composition universelle de la Cour ». S’agissant du thème central faisant l’objet de la révision du Statut, à savoir le crime d’agression, l’Ambassadeur Wenaweser a déclaré : « la lourde tâche qui nous attend consiste à trouver une solution, grâce à la volonté de compromis de vous tous, qui recueille le plus large appui politique possible ». Il a demandé aux États d’aborder le débat l’esprit ouvert.


Pour le Secrétaire général de l’Organisation des Nations Unies, Ban Ki-moon, la Conférence de révision de Kampala est l’occasion sans pareille non seulement de dresser le bilan des progrès accomplis par la Cour mais aussi de renforcer la détermination collective pour que les crimes internationaux ne restent pas impunis « L’impunité est révolue », a-t-il déclaré. « Nous assistons à la naissance d’une nouvelle ère, où il faudra rendre des comptes ».


Le Juge Sang-Hyun Song, Président de la Cour, a souligné l’importance de la coopération car, « sans elle, il ne serait procédé à aucune arrestation; les victimes et les témoins ne seraient pas protégés; et l’engagement de poursuites judiciaires ne serait pas possible ». Il a ajouté qu’en l’absence de systèmes de justice nationaux justes et crédibles, l’impunité ne fera que s’aggraver. Il a exprimé l’espoir que la Conférence servirait non seulement à rafraîchir et renouveler l’esprit de Rome mais aussi à définir une feuille de route pour l’avenir.


L’ancien Secrétaire général de l’ONU, M. Kofi Annan, a fait remarquer que, bien que l’Union africaine ait engagé ses États membres à ne pas coopérer avec la CPI, ce n’était pas l’Afrique qui était hostile à cette dernière, ajoutant que tous les Africains de différentes couches de la société qu’il rencontrait voulaient que justice soit faite, par leurs propres tribunaux, dans la mesure du possible, ou les tribunaux internationaux si aucune alternative crédible n’existait. Il a ajouté qu’en tant qu’Africain, il était fier de la contribution apportée par le continent à la CPI, laquelle était illustrée par le fait que 30 pays d’Afrique subsaharienne étaient Parties au Statut de Rome. Il a fait savoir que l’Afrique tenait à la CPI, avait besoin d’elle et devrait continuer à la soutenir.


La Conférence, qui durera jusqu’au 11 juin, offre aux gouvernements l’occasion sans égale de contribuer à faire avancer la lutte mondiale contre l’impunité et à revitaliser le système international de justice pénale.

 
Pour en savoir plus sur la Conférence de révision, on consultera le site de la Cour pénale internationale :

http://www.icc-cpi.int/Menus/ASP/ReviewConference/Review+Conference.htm.


Pour tout complément d’information, veuillez contacter
Mme Bettina Ambach au +256 787-700-942; mél :  [email protected], ou 
Mme Suzan Khan au +256 787-105-832, mél :  [email protected]

Source: Assemblée des États Parties

Source:  Assemblée des États Parties